TOUT D’ABORD, C’EST QUOI UN FESTIVAL ?

En 1829, une fête populaire réunissant des musiciens et des choristes dans le Nord de la France nous donna le premier festival du monde tel que nous le connaissons aujourd’hui. Depuis, bien des choses ont changé mais le concept reste le même. Que cela soit durant la période d’après-guerre avec les festivals de Jazz comme le celui de Sanremo qui a inspiré le Concours de l’Eurovision ou bien les festivals de pop légendaire comme Wodstock ou encore Coachella. On retrouve toujours la même recette : un énorme terrain, plusieurs journées de fêtes, des artistes et des milliers de participants.

 

Le Hip-Hop est aujourd’hui le genre musical le plus écouté et le plus influent, mais il revient de loin. Peu apprécié des médias et des exécutifs de l’industrie, le hip-hop a eu du mal à se faire une place au sein des festivals. Des Blocks party d’Harlem dans les années 70 à la rencontre au Fort d’Aubervillier en 1984, les festivals hip-hop ont été pendant longtemps marginalisés et organisés par des chevronnés soutenus par des artistes locaux. Avec l’avènement du streaming, le Hip-Hop est aujourd’hui au devant de la scène, cela aux dépens de ses détracteurs. Il est véritablement impossible de passer à côté car bien plus qu’un genre musicale, il s’agit d’une culture vivante et métisse qui ne cesse de s’enrichir.

 

Les principaux festivals HIP-HOP européens :

  • Wireless, du 5 au 7 juillet, Londres – Finsburry Park
  • Fresh Islands, du 15 au 17 juillet, Novalja, Croatie
  • Vestiville, du 28 au 30 Juin, Lommel, Belgique
  • Wooh Ah Festival, du 12 au 14 juillet, Tilburg, Pays-Bas
  • Afro Nation, du 2 au 4 août, Portimão, Portugal

L’occasion de voir des artistes émergents, d’autres bien plus installés mais qui ne nous ont pas encore fait l’honneur de se produire en Europe comme Cardi B, Migos, Lil Uzi, Franck Ocean, Travis Scott, A$AP, Gunna, Stefflon Don, Juice Wrld et bien d’autres.

La France n’est pas en reste. Même si nous ne sommes pas prêt de voir Marianne faire une version rap de la Marseillaise, les festivals français ont compris les enjeux économiques. Aujourd’hui, presque la moitié des programmations des festivals français comportent des artistes Hip-Hop.

La culture est vouée à évoluer et le rap en premier mais il est forcé de dire que les festivals contribuent à la gentrification et à l’appropriation du genre. On pourrait par exemple citer Coachella, qui au fil des années a capitalisé sur la culture urbaine en mettant ses artistes phares en tête d’affiche bien que peu de “vrais fans” peuvent s’offrir le ticket d’entrée.

En France, les festivals à ne pas louper sont :

  • We Love Green, du 1er au 2 juin, Au Bois de Vincennes
  • Lolapalooza, du 20 au 21 juillet,  Hippodrome ParisLongchamp, Paris
  • AfroPunk, samedi 13 juillet, La Seine Musicale, Boulogne-Billancourt
  • Vieilles Charrues, du 18 au 22 juillet, Carhaix-Plouguer
  • Rock En Seine, du 22 au 25 août,  Domaine national de Saint-Cloud

Alors, on se retrouve où cet été ?