Le Hip-Hop manquait d’une rappeuse comme Megan Thee Stallion et ne peut plus s’en passer depuis son arrivée dans les charts. Son projet Tina Snow, sorti en juin 2018, lui a permis d’être repérée par le label de Young Thug et d’en être la première femme signée. 2019 promet d’être encore plus grandiose pour Megan qui vient de sortir son premier album studio Fever et arrive cet été sur l’Europe pour nous conquérir.

 

MEGAN PETE

Chez les Pete, on est rappeuse de mère en fille. Le passe-temps favori de Megan était d’assister aux sessions studio de sa mère Holly, plus connu sous le nom d’Holly-Wood. A 14 ans, Megan écrit ses premiers textes qui illustrent déjà cette confiance énorme qu’elle a en elle, aux dépens de sa mère qui les trouve trop provocants et « ratchet ».

Quatre ans plus tard, majeure et toujours la même, Megan armée de ses skills et de son aplomb, multiplie les vidéos de freestyle, toujours en prônant une sexualité libérée et une assurance contagieuse. Assez vite, elle prend ses marques en participant à des cyphers et détruit son opposant à la fac qui lui permettra d’acquérir un début de notoriété.

 

MEGAN THEE STALLION 

Megan Thee Stallion s’inscrit dans ce renouveau du hip-hop féminin qui s’assume totalement à l’instar de Cardi B, Lizzo ou les City Girls. Ratchet, Freak, Bitch ne sont plus des insultes mais des titres. Megan Thee Stallion assume sa féminité, son corps, ses défauts, son amour du sexe et surtout sa personne. Un message qui touche de plus en plus de femmes de nos jours qui se retrouvent dans ses paroles et en font un des hymnes de cette nouvelle vague du féminisme.

Megan ne veut pas seulement faire de l’argent, être célèbre et vivre sa sexualité libérée ;  Elle s’investit aussi dans des causes qui lui tiennent à cœur : l’écologie en créant la Hottie Beach Clean Up, le féminisme en prônant la sororité qui manque cruellement au rap féminin, l’accès au soin par son choix d’étude en administration de la santé… 

 

MEGAN, THE HOTTIE

Si Megan Thee Stallion jouit de la reconnaissance qu’elle mérite, c’est aussi grâce à sa fanbase ultra-active : The Hotties. Un groupe de Stan qui ne jure que par l’empowerment, la positivité et la sororité. The Queen of the Hotties veille à ce que ses disciples soient bien traités à coup de soirée privées, de meet-up et de retweet sur Twitter. Sa relation privilégiée avec ses fans est ce qui lui a permis d’avoir le succès qu’elle connaît aujourd’hui et ne manque jamais une occasion de le rappeler.

Pour rejoindre le Hottie Gang, il vous reste une seule chose à faire. Se rendre à La Bellevilloise le 4 juillet et peut-être que vous aurez une chance de “drive the boat”. On vous dirait bien, de quoi il s’agit, mais on ne veut pas vous gâcher la surprise…

Pour prendre tes tickets, c’est par ici !