Coincés à la maison à cause du coronavirus, des millions de Chinois font la fête en ligne.

Comme le coronavirus maintient la population à rester en quarantaine chez eux, plusieurs acteurs de la scène clubbing chinoise n’ont pas dit leur dernier mot. Ils inventent le « Cloud Rave », des DJ sets streamés en direct des boîtes, pour les clubbeurs, chez eux. Quelle idée de génie!

Tout a commencé le 31 janvier 2020 avec le Bedroom Online Cloud Music Festival organisé par l’agence de billetterie Music Festival RSS. Elle lance sa première sur Bilibili, une plateforme web chinoise de partage de vidéos similaire à YouTube. Des rediffusions de concert des groupes ont été projeté sur les écrans pour les spectateurs. Malgré que ce ne soit pas du vrai direct, l’appel vient du fait que les gens regardaient les concerts tout en partageant leurs pensées à travers des commentaires en temps réel. Aucune autre lecture n’était disponible, ce qui signifie que si vous l’avez manqué…c’est manqué, du pure one-shot!

 

Cloud music festival in China because of coronavirusCloud music festival in China because of coronavirus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce fut un tel succès que le concept s’est propagé sur tous le territoire et plus encore. D’autres plates-formes musicales ont emboîté le pas avec leurs propres concerts en ligne, avec à chaque fois des groupes et artistes différents. Les clubs populaires s’y mettent également, ils rejoignent la tendance avec ce qu’ils appellent: le cloud clubbing.

 

 

Des performances de DJ en live streaming qu’on peut retrouver sur des applications de partage vidéo comme Kuaishou et TikTok. Un succès phénoménale qui nous laisse bouche-bée, la discothèque SIR TEEN de Pékin en a elle-même fait l’expérience. C’est dans la nuit du 10 février lors d’une performance de DJs que le taux de participation a atteint un score délirant. En seulement 30 minutes de streaming, le club s’est attiré plus de 100 000 spectateurs en ligne avec un total estimé à 2,3 millions de personnes sur l’ensemble de la session.

À quand notre Cloud Rave sur Paris? Bientôt, qui sait!