L’isolement social engendré par le coronavirus entraînerait encore de malheureuses conséquences sur l’industrie musicale. Après l’annulation des concerts, ce sont désormais les services de streaming musicaux qui en payent les frais. La consommation de musique ne décolle pas depuis que les mesures de confinement ont été imposé dans la plupart des pays.

Alors que tout le monde pensait que rester enfermer chez soi pendant la pandémie nous donnerait effectivement du temps à nous réfugier dans la musique, les dernières chiffres semblent indiquer le contraire. Selon une etude du Quartz, les écoutes montrent une baisse générale de 23% sur le top 200 de Spotify entre le 03 et le 17 mars. L’Italie, où le confinement est déjà bien avancé, est le pays le plus impacté avec une baisse de 23,1%. Une tendance dans laquelle les Etats-Unis, l’Espagne ou l’Angleterre voient leurs écoutes globales diminuer d’environ 12%. Quant à la France, la chute est moindre (2.4%) mais la tendance devrait se confirmer dans les prochaines estimations.

Top 200 Spotify Quartz

Ces derniers résultats nous démontrent que les utilisateurs des plateformes de streaming musicale écoutent de moins en moins de musique. Mais comment explique-t-on cette tendance ? Cela est dû à une modification de la routine des usagers. Contrairement à la vidéo, la musique se consomme plutôt en mobilité, lorsqu’on est actif. En effet, entre le télétravail et les enfants à garder, la musique n’est plus la priorité et semble donc être passée au second plan.