Le (dernier) voyage de Gargarine ou le cauchemar de PNL

Une des cités les plus connues d’Ivry va bientôt être détruite. Ca nous rend un peu tristes et ça fait réfléchir sur la gentrification, mais surtout, le dernier voyage de Gargarine va se faire en grande pompe.

 

AFP / Lionel BONAVENTURE

Un peu d'histoire

La cité a été construite dans les années 60 au même moment que d’autres cités franciliennes pour accueillir les populations immigrés et ouvrières qui constituaient la majeur partie des habitants d’Ivry. Pour beaucoup d’habitants, les adieux à la cité ne sont pas faciles, car ils ont l’impression de dire adieu à une partie de leurs vies. Parmi eux, Tarik et Nabil Andrieu aka PNL qui y ont passé une partie de leurs adolescence. 

 

Une cité emblématique

À l’occasion de la sortie de leur dernier album, une immense bâche représentant la pochette trônait au milieu de la cité qui était déjà promis à la destruction. N.O.S. disait dans Chang “Une chance qu’ils aient pas détruit mon bâtiment/ Peut-être qu’un jour j’pourrais le montrer à mes enfants”. Malheureusement, à moins qu’il ne nous ai pas tout dis (ce qui est probable), il y a peu de chance pour que cela arrive.

 

 

Ensemble, les Ivryiens accompagnent la Cité Gargarine dans son dernier voyage en ouvrant les portes des bâtiments où ils exposeront leurs oeuvres. Artistes confirmées, écoliers, membre de la Maison de Quartiers ont participé au projet qui sera visible le week-end du 21 et 22 septembre et enfin le 28/29 septembre.

Pour plus d'informations et obtenir des places, c'est par ici.

 


Mmmmh: ça arrive! Dylerz & Merci BeauCul au service du plaisir

Une histoire d'amitié

Léa et Delphine, c’est une histoire d’amitié comme on en connaît et comme on voudrait connaître. Une amitié qui te permet d’être toi-même sans complexes, ni appréhension. Bref Léa et Delphine, c’est une amitié de rêve. Une amitié si belle et si forte qu'on la vit à travers leur projet : Merci BeauCul.

Comme de nombreuses personnes dans la vingtaine, il arrive un moment où l’on se pose des questions sur sa vie et soi-même parfois seul ou à plusieurs. Pour nos deux amies, un séjour en Australie, des rires et une bonne dose d’introspection sur la vie amoureuse et le sexe ont donné naissance à Merci BeauCul

 

"Inclusive, érotique et conscient"

Depuis un peu plus d’un an, Merci BeauCul est un espace où l’on peut discuter, questionner et s’explorer sans jugement et toujours avec de la bienveillance, à l’image de l’amitié de Léa et Delphine. Car bien qu’il y ait eu Mai 68, des cours d’éducation sexuelle au collège, l’arrivée d’Internet et le quasi-libre accès au porno pourtant le sexe est toujours un tabou et la sexualité féminine reste toujours un mystère pour beaucoup quand elle n’est pas complètement ignorée. 

Inclusive, érotique et conscient, Merci BeauCul est le compte Instagram qui te parle orgasme et masturbation, règles et poils, contraception et positions. C’est le compte qui répond aux questions que tu as peur de poser et celle que tu ne savais même pas qu’on pouvait se poser. Et c’est là qu’on entre en jeu !

Ensemble, Dylerz et Merci BeauCul, on veut faire en sorte que la conversation soit aussi libérée et bienveillante IRL.  Pour ça, on a décidé d’unir nos forces et good vibes respectives pour une tête-à-être entre nous avec vous: Mmmmh. En collaboration avec le fameux LeStudio et Jägermeister pour vous assurer un bon moment ! On vous a concocté un vrai programme avec des talks, des djs et des expériences inédites !
Reste connecté·e pour en savoir plus ! 


Afropunk Paris 2019: FUBU, musique, style et expression.

Afropunk Paris, édition 2019

Il m’a fallu plusieurs jours pour me remettre de mon expérience à Afropunk. À l’heure où j’écris cette article, les seules choses qui me maintiennent en vie sont mes souvenirs, le groupchat Afropunk MVP sur whatsapp et du thé au gingembre. Ce retour arrive probablement un peu tard, mais vaut mieux tard que jamais.

Un peu d'histoire..

Pour comprendre Afropunk, il faut connaître son histoire. Tout d'abord, il faut savoir que le festival a été créé en 2005 avec une première édition qui se tenait à Brooklyn. Le but premier de ce festival était de mettre en avant les artistes punk de la communauté noire car bien qu’ils aient été les précurseurs du genre (comme beaucoup de genres), car ceux-ci ont toujours été relégués voire effacés au profit d’artistes blancs. 

Plus que de la mise en avant, Afropunk a toujours mis en avant l'esprit F.U.B.U. (For Us, By Us) où la communauté noire ayant des goûts qui ne se rapproche pas de la norme attendue à son égard (hip-hop, afrobeat, musique caribéenne, etc.) puisse se retrouver et s’exprimer dans un cadre bienveillant.

Il faut aussi noter que le festival fût gratuit plusieurs années mais attirant une communauté plus large et dans une logique d’expansion, Afropunk s’est donc mis à vendre des billets et à ouvrir son panel d’artistes en incluant le rap, rn’b, néo-soul, etc donnant le festival que l'on connaît aujourd'hui.

Afropunk à Paris

Depuis cinq ans, Afropunk s’est installé à Paris et accueille des milliers de festivaliers à la Seine Musicale depuis trois ans maintenant. Cette année, nous avons eu le droit à des grands noms comme Janelle Monae, Raphal Saadiq et Solange ainsi que des artistes qui ne tarderont pas à avoir la même renommée comme Masego, Burna Boy, Lizzo, etc.

J’ai eu la chance de pouvoir assister à la première édition d’Afropunk à l’Elysée Montmartre (merci les jeux concours twitter de la Yard) et voir le changement en cinq ans est intéressant. Cela est d'autant plus intéressant que la trajectoire d'Afropunk Paris est différente des éditions d'autres villes.Néanmoins,  Afropunk m’a donné ce que j’attendais de ce festival. Certes, la dimension politique n’est plus aussi marquée que cela aurait pu être en 2005 à Brooklyn mais ça l’est juste assez pour toujours mériter son nom et donner le ton de l'évènement. Aujourd’hui, Afropunk est plus un défilé de mode ouvert à tous (ceux qui peuvent payer) où le thème serait “Express your identity” que cela soit sous le prisme de la culture, race, genre ou pas d’ailleurs et s'amuser dans un espace bienveillant pour tous. 

 

Au final, n'est-ce pas ce dont on attend d'un festival ?

 

Bref, trêve d'histoire et d'analyse et place à plus de photos !

Source: Instagram : @aimeedelajoie

 

Source: Instagram @assina_dreams
Source: Instagram @SocialAesthetix
Source: Instagram @studiomadmen
Source: Instagram @tcommetherese
Source: Instagram @checksng

 

 

Un grand merci à chacun des artistes pour leurs performances, les festivaliers pour l'ambiance qu'ils ont réussit à créer et la Team Afropunk MVP pour avoir montré l'exemple du mot communauté durant tout le long du week-end.


KITH étend son empire jusque Paris

C’est confirmé, Paris devrait bientôt voir inaugurée la seconde adresse européenne de Kith. La boutique fondée à Brooklyn en 2011 viendra rejoindra le top 3 des spots les plus cools de la capitale

Il aura fallu attendre prés de dix ans depuis sa création pour que Kith investisse l’Europe. C’est le 5 avril que le shop posa ses premières valises sur le vieux continent, à Londres, plus précisément chez Selfridges.  Le temple du streetwear piloté par Ronnie Fieg, est aujourd’hui sur le point d'inaugurer une nouvelle adresse dans notre chère capitale parisienne. 

Restes connecté, pour plus d'informations


Larry Deadstock va ouvrir sa deuxième boutique

C’est dans le troisième arrondissement de Paris que Larry Deadstock ouvrait sa première boutique. Le “cash converter” français du streetwear a ainsi permis à tous les passionnés de la capitale d’acheter et revendre les pièces les plus cotés du moment.

"BELIEVE THE HYPE", disait Kevin Ma.

Il faut croire que le créateur du site Hypebeast avait raison puisque, Larry Deadstock promet l’ouverture d’un second magasin dès la rentrée 2019. Le resseller n’a toujours pas communiqué sur la localisation de ce deuxième magasin.


Vanna drop le mix le plus cool de l'été

VANNA, anciennement connu sous le nom de Supa! Never Smiles, est un DJ/Producteur Hip-Hop, Electro et Future Sound. Il se fait connaître sur la scène des clubs parisiens et internationale après avoir remporté le titre français Red Bull Threestyle en 2011.

 

 

Aujourd’hui membre actif du collectif 99Ginger, vous pouvez retrouver ce technicien des platines dans le monde entier. Il nous a fait le plaisir de drop quelques édits cool pour accompagner ton été en attendant régale toi avec son dernier mix!

Instagram : @vannawadh
Soundcloud : https://soundcloud.com/vanna_wav/alte-afro-beats-special
Bandcamp : https://vannawadh.bandcamp.com/


La fête foraine de Casabey

ON L'A TOUS REVÉ, ILS L'ONT FAIT!

Après avoir lancé l’année 2019 avec sa soirée historique dans le parking de l’institut du monde arabe, Casabey fait parler de lui à nouveau et promets de lancer ce mois de juillet avec l’événement le plus cool de l'été. 

Ce dimanche 7 juillet, le collectif prendra d’assaut l’Hippodrome d’Auteuil, pour le “Carnaval Classics Only”. Une fête foraine hiphop, dans un des lieux les plus branché de la capitale. 

Au programme. Des Dj Sets rap et RnB old school, un Live surprise, des chateaux gonflables, patate de forain et autre attractions que l’on retrouve classiquement dans une fête foraine.

Niveau Food, c’est Gumbo Yaya, qui régale avec son célèbre frit mais vous pourrez également vous remplir l’estomac de sucre avec les Classic barbes à papa churros et glaces à l’italienne.

3000 personnes sont attendues ne tarde pas trop pour réserver ta place!

INFOS PRATIQUES

: Hippodrome d’Auteuil – But Mortemart – Route d’Auteuil aux lacs – Paris 75016

Quand : Dimanche 7 Juillet à partir de 12h jusqu’à 2h 

Code promo Kapten : 16€ offerts avec le code DADA2019*

LES PRIX

FREE : Gratuit de 12h 14h sur inscription 

REGULAR : 10,00€ avant 18h

LATE : 15,00€ (Valable toute la journée)


Le musée Guimet invite Pharell Williams pour une carte blanche

Le Musée Guimet, musée des arts asiatiques de Paris invite Pharell Williams pour une carte blanche. Afin de l'accompagner dans cette aventure, l'auteur du titre happy fait appel au petit protégé de Takashi Murakami : le talentueux Mr.

 

LES ENFANTS FONT TOURNER LE MONDE ET CE PROJET SE VEUT UN DÉFI AUX DIRIGEANTS, SOMMÉS D'AGIR IMMÉDIATEMENT, POUR UN AVENIR MEILLEUR.

 

Soucieux de l'état actuel du monde les deux artistes on travaillé sur une sélection de peintures, sculptures et installations exprimant l'énergie positive de la jeunesse.

Rendez vous entre le 10 juillet au 23 septembre 2019, au MUSÉE NATIONAL DES ARTS ASIATIQUES – GUIMET pour les découvrir.

 

HORAIRES

Ouvert

  • Du mercredi au lundi de 10:00 à 18:00

Fermé

  • Le mardi

TARIFS
Billets expositions temporaires

Plein : 11,50 €
Réduit : 8,50 €

Billets collections permanentes
Gratuit : 

  • Chaque 1er dimanche du mois
  • -18 ans
  • de 18 à 25 ans

Plein : 8,50 €
Réduit : 6,50 €


ATTENTION! Hot Girl Meg arrive sur Paris

Le Hip-Hop manquait d’une rappeuse comme Megan Thee Stallion et ne peut plus s’en passer depuis son arrivée dans les charts. Son projet Tina Snow, sorti en juin 2018, lui a permis d’être repérée par le label de Young Thug et d'en être la première femme signée. 2019 promet d’être encore plus grandiose pour Megan qui vient de sortir son premier album studio Fever et arrive cet été sur l’Europe pour nous conquérir.

 

MEGAN PETE

Chez les Pete, on est rappeuse de mère en fille. Le passe-temps favori de Megan était d’assister aux sessions studio de sa mère Holly, plus connu sous le nom d’Holly-Wood. A 14 ans, Megan écrit ses premiers textes qui illustrent déjà cette confiance énorme qu’elle a en elle, aux dépens de sa mère qui les trouve trop provocants et "ratchet".

Quatre ans plus tard, majeure et toujours la même, Megan armée de ses skills et de son aplomb, multiplie les vidéos de freestyle, toujours en prônant une sexualité libérée et une assurance contagieuse. Assez vite, elle prend ses marques en participant à des cyphers et détruit son opposant à la fac qui lui permettra d’acquérir un début de notoriété.

 

MEGAN THEE STALLION 

Megan Thee Stallion s’inscrit dans ce renouveau du hip-hop féminin qui s’assume totalement à l’instar de Cardi B, Lizzo ou les City Girls. Ratchet, Freak, Bitch ne sont plus des insultes mais des titres. Megan Thee Stallion assume sa féminité, son corps, ses défauts, son amour du sexe et surtout sa personne. Un message qui touche de plus en plus de femmes de nos jours qui se retrouvent dans ses paroles et en font un des hymnes de cette nouvelle vague du féminisme.

Megan ne veut pas seulement faire de l’argent, être célèbre et vivre sa sexualité libérée ;  Elle s’investit aussi dans des causes qui lui tiennent à cœur : l’écologie en créant la Hottie Beach Clean Up, le féminisme en prônant la sororité qui manque cruellement au rap féminin, l’accès au soin par son choix d'étude en administration de la santé... 

 

MEGAN, THE HOTTIE

Si Megan Thee Stallion jouit de la reconnaissance qu’elle mérite, c'est aussi grâce à sa fanbase ultra-active : The Hotties. Un groupe de Stan qui ne jure que par l’empowerment, la positivité et la sororité. The Queen of the Hotties veille à ce que ses disciples soient bien traités à coup de soirée privées, de meet-up et de retweet sur Twitter. Sa relation privilégiée avec ses fans est ce qui lui a permis d’avoir le succès qu’elle connaît aujourd’hui et ne manque jamais une occasion de le rappeler.

Pour rejoindre le Hottie Gang, il vous reste une seule chose à faire. Se rendre à La Bellevilloise le 4 juillet et peut-être que vous aurez une chance de “drive the boat”. On vous dirait bien, de quoi il s'agit, mais on ne veut pas vous gâcher la surprise...

Pour prendre tes tickets, c'est par ici !


Festivals 2019: le Guide

TOUT D'ABORD, C'EST QUOI UN FESTIVAL ?

En 1829, une fête populaire réunissant des musiciens et des choristes dans le Nord de la France nous donna le premier festival du monde tel que nous le connaissons aujourd’hui. Depuis, bien des choses ont changé mais le concept reste le même. Que cela soit durant la période d’après-guerre avec les festivals de Jazz comme le celui de Sanremo qui a inspiré le Concours de l’Eurovision ou bien les festivals de pop légendaire comme Wodstock ou encore Coachella. On retrouve toujours la même recette : un énorme terrain, plusieurs journées de fêtes, des artistes et des milliers de participants.

 

Le Hip-Hop est aujourd’hui le genre musical le plus écouté et le plus influent, mais il revient de loin. Peu apprécié des médias et des exécutifs de l’industrie, le hip-hop a eu du mal à se faire une place au sein des festivals. Des Blocks party d’Harlem dans les années 70 à la rencontre au Fort d’Aubervillier en 1984, les festivals hip-hop ont été pendant longtemps marginalisés et organisés par des chevronnés soutenus par des artistes locaux. Avec l'avènement du streaming, le Hip-Hop est aujourd’hui au devant de la scène, cela aux dépens de ses détracteurs. Il est véritablement impossible de passer à côté car bien plus qu'un genre musicale, il s'agit d'une culture vivante et métisse qui ne cesse de s'enrichir.

 

Les principaux festivals HIP-HOP européens :

  • Wireless, du 5 au 7 juillet, Londres - Finsburry Park
  • Fresh Islands, du 15 au 17 juillet, Novalja, Croatie
  • Vestiville, du 28 au 30 Juin, Lommel, Belgique
  • Wooh Ah Festival, du 12 au 14 juillet, Tilburg, Pays-Bas
  • Afro Nation, du 2 au 4 août, Portimão, Portugal

L’occasion de voir des artistes émergents, d’autres bien plus installés mais qui ne nous ont pas encore fait l’honneur de se produire en Europe comme Cardi B, Migos, Lil Uzi, Franck Ocean, Travis Scott, A$AP, Gunna, Stefflon Don, Juice Wrld et bien d’autres.

La France n’est pas en reste. Même si nous ne sommes pas prêt de voir Marianne faire une version rap de la Marseillaise, les festivals français ont compris les enjeux économiques. Aujourd’hui, presque la moitié des programmations des festivals français comportent des artistes Hip-Hop.

La culture est vouée à évoluer et le rap en premier mais il est forcé de dire que les festivals contribuent à la gentrification et à l’appropriation du genre. On pourrait par exemple citer Coachella, qui au fil des années a capitalisé sur la culture urbaine en mettant ses artistes phares en tête d’affiche bien que peu de “vrais fans” peuvent s’offrir le ticket d'entrée.

En France, les festivals à ne pas louper sont :

  • We Love Green, du 1er au 2 juin, Au Bois de Vincennes
  • Lolapalooza, du 20 au 21 juillet,  Hippodrome ParisLongchamp, Paris
  • AfroPunk, samedi 13 juillet, La Seine Musicale, Boulogne-Billancourt
  • Vieilles Charrues, du 18 au 22 juillet, Carhaix-Plouguer
  • Rock En Seine, du 22 au 25 août,  Domaine national de Saint-Cloud

Alors, on se retrouve où cet été ?