Une expo consacrée au Wu-Tang

Il y a deux ans, Olivier Annet N’guessan, homme de l'ombre de l'industrie du Hip Hop organisait à Paris, "WU LAB", la première exposition dédié au mythique groupe de rap U.S, Wu Tang Clan. 

Fort du succès de cette première édition, les portes de l'univers du groupe nous seront à nouveau ouvertes le samedi 18 et dimanche 19 mai de 09H à 19H au Social Club, La Montgolfière. L'occasion de découvrir le WU sous un autre angle.

Au programme : exposition, projections, barber shop, espace musique et conférences. L’occasion parfaite pour les fans du groupe de se rencontrer et d’échanger autour de leur passion commune.

La Montgolfière, 25 rue Yves Toudic dans le 10ème arrondissement de Paris.


Virgil Abloh à Paris du 17 au 19 mai pour le Kaleidoscope Manifesto

Du 17 au 19 MAI, LAFAYETTE ANTICIPATIONS, l’espace de production et diffusion d’art contemporain des Galeries Lafayette accueillera la première édition de KALEIDOSCOPE MANIFESTO. Un festival artistique de trois jours s’organisant autour de la thématique de la collaboration. 

“A l’heure où la « collab’ » est une tendance majeure dans la mode et le design, ce festival met en avant comment ce mode de travail est également devenu un pont incontournable entre artistes et créateur.rice.s de différents champs, depuis le XXe siècle.”

Ainsi seront exposées des oeuvres collaboratives uniques de Virgil Abloh, Amnésie scanner, Black Radical Imagination et bien d’autres.

Le festival sera également l’occasion d’assister à des conférences, des ateliers et des projections enrichissantes. Rendez-vous sur le site pour plus d’informations.

 

Festival Kaleidoscope Manifesto
Lafayette Anticipations
9, rue du Plâtre
75004 Paris
Ouvert de 14h à 20h, du 17 au 19 mai
Entrée gratuite


Le plus gros event streetball revient à Paris

Depuis maintenant 15 ans l'équipe du quai 54 met tout en oeuvre pour offrir le meilleur du StreetBall international.

Du basket, des lives, du fooding et surtout une ambiance presque surréaliste.  L'édition 2018 accueillie des artistes tels que 2 Chainz ou encore Young Thug sur la pelouse de Reuilly. Tashinda et ses girls ont mis le feu lors de son warm up et Child of Africa remporta le titre.

C'est aujourd'hui officiel, le tournoi de streetball revient et s'installe au Trocadero les 22 et 23 juin prochain. 

Pour avoir toutes les informations n'hésites pas à t'inscrire sur leur mailing list sur quai54.com.


La seule nuit de l'année où tu iras au musée

La Nuit Européenne des Musées en est à sa quinzième édition et ne cesse d’attirer du monde. Chaque année depuis 2005, la plupart des musées publiques et privées d’Europe ouvrent leurs portes, soit plus de 1800 musées et 2 millions de visiteurs l'année dernière.

 

Pour cette édition 2019, on a décidé de faire le tri pour toi :

La Nuit des Musées est l’occasion de découvrir les expositions permanentes et provisoires de l’IMA. Cette année, le foot est à l’honneur notamment avec l’exposition FOOTBALL & MONDE ARABE, celle célébrant le centenaire de la FFF et si t’es chaud (et prévoyant) y’a même moyen de taper un foot tatane sur le city du parvis !

 

Si t’as pas encore vu l’exposition, LE MODÈLE NOIR c’est le moment ! Elle met en avant les représentations de la communauté Noire à travers l’histoire. Abd Al Malik avait d’ailleurs organisé une série de concerts autour de l’oeuvre Le Jeune Noir à l’Epée. On retrouve également ses commentaires dans l’audioguide ainsi que ceux de Lilian Thuram. Pour cette nuit, la danseuse Raphaëlle Delaunay se produira en revisitant les tableaux sur une mélodie électro. Pour les plus créatifs, une initiation au croquis aura également lieu.

Un conseil, arrive tôt !

 

Est-ce que le musée en Herbe est un musée pour enfant ? Oui. Est-ce que c’est une raison pour se priver l’expo en cours ? Non. Le thème de cette nuit sera Monstres, Manga et Murakami. Une chasse au monstres japonais interactive sera organisée ainsi qu’un jeu de piste. On va être honnête, y’a moyen que tu sois le seul adulte mais ça vaut le coup et au pire c’est le moment pour accepter de faire du baby-sitting.

 

On sait que c’est pas un musée mais ça mérite quand même sa place ! Le siège de l’UNESCO vous ouvre exceptionnellement ses portes et exposera temporairement ses oeuvres d’arts.  En plus, tu pourras assister à la projection des courts métrages de la 3ème scéne, « Les Indes galantes » de Clément Cogitore et « Grand Hôtel Barbès » de Ramzi Ben Sliman qui mettent en avant la rencontre entre musique classique et danse urbaine.

 

La musique est à l’honneur au Palais Dorée. L’exposition Paris-Londres: Music Exposition où l’on apprend le rôle de l’immigration dans l’histoire de la musique et vice-versa sera visible toute la nuit. Salif Keïta, Soul II Soul, Kassav’ à Khaled, l’occasion de se replonger dans les sons de l’enfance et comprendre l’impact qu’ils ont eu jusqu’à aujourd’hui.

Bintou Dembélé, pionnière du hip-hop sera présente sous forme de clip, de projection de films mais aussi en performant en house, krump et vogguing.

 

Bien sûr, il y a pleins d’autres endroits à voir alors n’hésite pas à partager avec nous ton programme !

 


300m² dédiés à l'art sous toute ses formes

Les murs habillés d'oeuvres d'artistes contemporains évoluent au fil des expositions. Le mobilier de fabrique inédite est plus design que chez IKEA ou RocheBobois. Les espaces se multiplient comme sans jamais s’arrêter. Entre la salle de danse, le bar et les différents studios de musique, LeStudio fait figure d’ovni dans le paysage urbain parisien.

ALL ART EVERYTHING

“ NOUS SOMMES UN CLUB DE CURIEUX ET D’AMOUREUX DE L’ART. ”

Non content d'offrir un cadre presque idyllique pour les pratiques des différentes disciplines qu'il propose (hip-hop, yoga, classiques, moderne jazz),  Lestudio produit et co-produit une multitude d'événements de toutes sortes.  Ouvert depuis maintenant trois ans, cet espace hybride peut se targuer d'avoir su rassembler des publiques d'horizons totalement différents.

Il accueillera prochainement l'exposition de Monsieur Bonheur, artiste photographe à suivre...

Adresse: 38-40 rue de la Victoire


Sûrement la plus grosse soirée de ce début d'année 2019

Sur Paris, rares sont les orgas, prenant des risques. Beaucoup se copient et font "ce qui marche”. Ce n’est pas le cas de Casabey! Premier collectif à nous avoir offert le toit de l’institut du monde arabe. Aujourd’hui, à l’annonce de la destruction de son parking,  Nadim Makhlouf se challenge à nouveau et nous promet, avec cette édition spéciale de CLASSIC ONLY, ce qui ressemble à la soirée de l’année.

Pour l’occasion, il fait appel à l’artiste Pro176. Le spécialiste des grandes fresques colorées, d’inspiration comics et Pop art, s’en est donné à coeur joie afin de donner à ce parking un dernier coup d’éclat.

Pour les oreilles, les Dj résidents (Dj Sims et Sonny Amerie), balanceront les classiques et bangers du hip-hop et R&B. De quoi rentrer chez soi aphone!!

Niveau prix, il faudra débourser 17€ en pré-vente ou 20€ sur place.

Autant vous dire que c'est le seul endroit ou il faudra être ce samedi 06 avril 2019!

 


BE@RBRICK chez Nous

Le BE@RBRICK est une célèbre figurine à mi chemin entre un lego et un ourson, imaginée par MEDICOM TOY en 2001 et déclinée depuis lors, à l'infini grâce à d'innombrables collaborations artistiques. Ce fut le tout premier "platform-toy" ou "art toy" à être popularisé. Le format 1000% est le plus majestueux, le plus grand et le plus rare. Il mesure 70cm environ.

Retrouve en exclusivité ces fameux BE@RBRICK chez NOUS, le concept store parisien qu'on ne présente plus. Disponibles en ligne et en boutique, les figurines rendent hommages à ces deux grands hommes que sont JEAN-MICHEL BASQUIAT et KEITH HARING.

Ces deux défunts artistes américains, ont marqués l'histoire par leur talent, et surtout par leur volonté de briser les codes de l'art contemporain, en tentant de le rendre accessible, au plus grand nombre.

C'est un bel hommage que leur fait MEDICOM TOY en reprenant les oeuvres "Untitled (Jackson)", pour JEAN MICHEL BASQUIAT et “Purple” pour KEITH HARING

 

Différentes tailles t'attendent chez NOUS : 100%, 400% ou 1000%.


LOCALZ: Nazar

1. SALUT NAZAR, PRÉSENTE TOI. 

Bonjour, moi c'est Nazareth mais tout le monde m'appelle NAZAR.

Je suis danseur professionnel, chorégraphe, model et professeur en Hip-hop mais également House Dance au LAXStudio Paris entre autre.

 

2. PEUX-TU NOUS PARLER DE TON PARCOURS ? 

J'ai toujours aimé danser. Petit, j'ai eu la chance d'avoir deux chaînes du câble : MTV Base et Trace TV, c'était incroyable pour moi car je viens d'un milieu très modeste et c'était le grand luxe de pouvoir accéder à des chaînes US. J'étais comme un fou devant les clips de Justin Timberlake, Missy Elliot, Usher, Aaliyah, etc.

Ado, j'ai pris mes premiers cours de danse Hip-Hop dans une MJC à côté de chez moi, puis après le bac, Liliane Lawin m'a alors pris sous son aile et ma clairement fait rentrer dans la culture Hip-hop en me formant pendant 1 an au Locking, Popping et Hip-Hop Freestyle.

En parallèle, j'étais dans les études donc je n'étais pas vraiment à fond et j'avais des périodes “off”. C'est lorsque j'ai obtenu mon master que tout à changé. J'ai rencontré Mamson, l'un des meilleurs danseurs de House Dance. Nous sommes devenu très proche, il est comme un grand frère pour moi. Il m'a beaucoup entraîné et fais prendre conscience que la House était vraiment la discipline dans laquelle je voulais me perfectionner.

Quelques temps après je me suis blessé au genou et j'ai  découvert que j'avais une maladie grave. Ca m'a évidemment fait perdre pas mal de temps mais je pense que ça m'a surtout rendu plus fort au final et donné beaucoup de motivation.

"Je pense que tout passionné cherche d'abord à exceller"

 

3. COMMENT ÉVOLUES TU DANS LE MILIEU, PROFESSIONNELLEMENT?

Je pense que tout passionné cherche d'abord à exceller. Le meilleur moyen d'évaluer son niveau, c'est le battle, c'est donc là que j'ai commencé. A force de gagner des battles et des concours chorégraphiques (Quality Street), j'ai pas mal bougé (Etats Unis, Inde, Italie, Espagne, Suisse, Canada, etc).

Avoir une reconnaissance artistique m'a permis de donner des workshops, de juger des battles (World of dance by Jennifer Lopez), de partager ma vision de la danse et d'accroitre ma visibilité. Ça a été mon premier job.

Ensuite j'ai fait mes premiers castings et j'ai notamment pu danser dans le jeu vidéo "Just dance", ça a été une expérience très enrichissante pour moi.

De fil en aiguille, je me suis retrouvé sur des TV shows pour des artistes tels que Maître Gims, Vitaa, Lartiste, Slimane (NRJ Music Awards, TF1, clips vidéo, etc).

Je suis d'ailleurs très reconnaissant auprès des chorégraphes qui m'ont donné la chance de pouvoir danser aux côtés de ces artistes : Kany, Kyf et Zack. 

Dernièrement, j'ai eu la chance de danser à Las Vegas pour un show avec Dave Scott, le chorégraphe du film Street Dancer et également fait un show à Los Angeles pour le Award for Janet Jackson en la présence de Janet Jackson!

C'était un show chorégraphié par Travis  Payne, le chorégraphe de Michael & Janet Jackson. Je n'arrive toujours pas à y croire d'ailleurs, dans le show il y avait également Chris Grant (chorégraphe de Beyoncé) et Rich (chorégraphe de Chris Brown, Usher et Madonna) puis Kany, une danseuse française qui a fait carrière aux États Unis et d'ailleurs grâce à qui j'ai intégré ce show.

Sinon, je donne des cours réguliers le mercredi où vous pouvez me retrouver au LAX STUDIO et le mardi au studio Massaro.

"J'ai perdu énormément de temps avant de comprendre et d'assumer le fait que j'avais un talent."

 

4. TU ES EN PLEINE ASCENSION, SELON TOI, QUELLE EST LA CLÉ POUR RÉUSSIR À VIVRE DE SA PASSION ? 

En un mot, le travail! On ne peut pas se plaindre d'une chose s'il n'y a pas le fond et le travail derrière. Aujourd'hui, je continue à prendre des cours par exemple et à travailler, je dis toujours que je serai un élève à l'infini, on a toujours quelque chose à apprendre et à améliorer! J'ai perdu énormément de temps avant de comprendre et d'assumer le fait que j'avais un talent, on a toujours une certaine pudeur par rapport à ça mais sache que tu peux rester humble et avoir confiance en toi, c'est difficile et ça prend du temps de trouver le juste milieu mais, il faut être patient ça vaut le coup.

 

5. LIEUX INCONTOURNABLES POUR VIVRE LA DANSE HIPHOP SUR PARIS? 

LE DJOONc'est le lieu incontournable underground pour les clubbers. J'y ai découvert la House, les cercles, c'était une culture qui m'était totalement inconnue à l'époque mais je sentais au fond que cette culture accueillait n'importe qui les bras grands ouverts. Donc je conseille vraiment ce lieu, il se trouve à quai de la gare sur la ligne 6. C'est un club très cosy, bonne ambiance ou il y a d'excellents DJ internationaux.

LE CENTQUATRE, c'est un espace culturel auquel je tiens tout particulièrement car j'y ai remporté le fameux concours Quality Street Finest avec Mounia en duo en 2015. En gros, c'est un lieu où on peut s'entraîner, où il y a des spectacles, une bibliothèque et des expositions. Bref, il faut vraiment aller le visiter. Le 104 se trouve au métro Riquet sur la ligne 7

LA PLACE, à Châtelet, c'est un espace dans le forum des halles consacré à la culture Hip-hop. On y retrouve des concerts, des événements, des shows créations, une bibliothèque avec un espace consacré au Hip-hop et ça c'est vraiment top pour les danseurs curieux qui veulent s'informer sur la culture. Il y a aussi un bar, et surtout les danseurs avec qui on peut s'entraîner librement dans des espaces dédiés. C'est un espace que j'aime vraiment ou respect, training et échange sont les maîtres mots.

 

8. LE MOT DE LA FIN

Merci pour cette interview et je ne cesserai de le répéter, même si ça fait cliché :

"Restez vous même, faites vous confiance, entourez vous de bonnes personne, testez plein de choses, prenez des risques, souriez, voyagez et dites vous qu'il y a toujours pire que vous et aussi toujours meilleur pour se motiver, en gros : profitez de la vie!"


SAM'S - Deus Ex Machina

Sorti en 2015, « DIEU EST GRAND » avait été encensé d’une voix unanime par ses pairs et la critique. Le projet, d’une justesse rare, n’avait pourtant pas rencontré l’exposition et le succès mérités. Aujourd’hui, le MC a pris le recul nécessaire pour viser encore plus loin.

Perfectionniste et pluridisciplinaire SAM'S, est surtout un artiste engagé. Après les fameux "SUNDAY SOUNDCLOUD", le rapeur revient avec un nouvel EP : "DEUS EX MACHINA". A l'image de sa ligne directrice : “Je fais de la musique de vie”, on y découvre un univers varié, une écriture sincère et des punchlines acérées. Composé de huit titres, ce projet accueille des feat de qualités tels que DEMI PORTIONNEMIR, ANNA KOVA, NAZA ou encore BRAV.

Evoluant entre rap et cinéma, SAM'S n'a pas fini de faire parler de lui cette année. Il te donne rendez vous le 28 FEVRIER au club La Mano (10 rue Papillon, 75009 PARIS) pour célébrer ce nouvel EP.

👉 https://www.facebook.com/events/372198500226461/

 


Prince Waly fait sa BO en YZ

Il y a maintenant deux ans le Prince sortait l'EP JUNIOR, en collaboration avec MYTH SYZER. Très influencé par le rap des années 90, on y devinait aisément l'influence de TIME BOMB. On découvrit alors un MC talentueux capable de nous transporter dans une fiction, au moins aussi bien que l'aurait fait Oxmo sur opera puccino. Un véritable griot. Du flow, de la technique, oui, mais au service du récit, et cette particularité fait du "maire de Vinewood" un des MC les plus prometteurs de sa génération.

 

Depuis la sortie du clip Marsellus Walace et du morceau Rain Man le projet du prince était attendu comme la suite des aventures de John Snow dans GAME OF THRONE. C'est dans la nuit du 17 au 18 janvier 2019 que WALY rendait son nouveau projet BO YZ, disponible en stream, sur toutes les plateformes. Petit frère de Junior, ce nouvel EP n'a rien à envier à son ainé. L'artiste sort clairement de sa zone de confort, nous offre neufs titres et presque autant de collaborations avec ALPHA WANN, LOVENI, ENCHANTE JULIA, TRIPLE EGO, TENGOJOHN ou encore FEU! CHATTERTON.

 

Le natif de Montreuil élargit ses horizons, étoffe son style mais conserve son ADN. Un ton imagé presque cinématographique, le fantasme du gangster omniprésent. Ecouter PRINCE WALY est un peu comme regarder une série NETFLIX finalement. On se régale jusqu'à la fin et on s'impatiente jusqu'à la prochaine saison. #WALYANDCHILL 

[metaslider id=4961]